Le Drame de Baâle, Commune de Courchamp 77, Mardi 15 Août 1944. Image : La Liberté pleurant ses Martyrs

Déposition de CLÉMENT Lucien et procès verbal



Légion de Gendarmerie
de Paris Est

---------
Compagnie de Seine et Marne
---------
Section de Provins
---------
Brigades de Provins
---------
N°681 des Brigades
du 6 Novembre 1944
---------
PROCÈS - VERBAL
de renseignements
sur l'identité des fusillés
de COURCHAMP (S&M)

Audition CLÉMENT Lucien, demeurant à
MONTCEAUX-lès-PROVINS (S&M)
--------------------------
1° Expédition.

GENDARMERIE NATIONALE

---------
Cejourd'hui, six novembre mil neuf cent quarante quatre, à quatorze heures,

Nous, soussignés : LÉON Jean et RINGOT André, Gendarmes à la Résidence de Provins, Département de Seine-et-Marne, revêtus de notre uniforme et conformément aux ordres de nos chefs, au bureau de notre caserne, avons entendu Monsieur CLÉMENT Lucien, âgé de 39 ans, ouvrier agricole, demeurant à MONTCEAUX-lès-PROVINS (Seine et Marne) qui nous a déclaré :

" Je faisais partie du maquis au "GROUPE MONTREUIL" avant l'arrivée des Troupes Américaines. mon groupe était stationné à COURCHAMP, au hameau de BAÂLE. Nous étions 7 du groupe. nous mangions dans un bois près de la ferme de Monsieur CAILLAT, Maire de COURCHAMP, mais nous couchions dans cette ferme, sous un hangar.
Le 15 Août 1944, vers 20H.30, nous avons été attaqués par les boches. Ceux-ci étaient venus avec trois chenillettes, deux camions et une voiture civile. Quatre d'entre nous ont réussi à fuir, tandis que les 3 autres ont été fusillés par les boches ainsi que deux autres maquisards qui venaient nous rejoindre.
L'un des fusillés se nomme Roger DESCHAMPS et correspond au signalement donné par le Médecin : 16 ans, cheveux châtains, chemise bleue, pantalon chiné bleu. Il demeurait à AVALLON (Yonne), 3 Rue des Bauches, et était rédacteur à la Sous-Préfecture de cette ville. Un deuxième pourrait être reconnu par un jeune homme connu sous le surnom de "LA PANNE" et prénommé Daniel, qui réside actuellement à CHÂTEAU-THIERRY (Aisne) et qui était avec nous au maquis. Je ne puis vous donner de plus amples renseignements sur son adresse. Celui qu'il peut reconnaître est celui qui répond au signalement suivant : 17 ans, cheveux châtain clair, chemisette bleue, pantalon marron, qui venait également de CHÂTEAU-THIERRY.
Le troisième surnommé "TITI", répondant au signalement : 17 ans, cheveux blonds, chemise bleu clair, pantalon bleu, je ne connais pas du tout son adresse ni son nom véritable. Je sais seulement qu'il venait de MONTREUIL (Seine).
Quant à celui de 19 ans, cheveux noirs, chaînette au cou, maillot bleu, veston marron et pantalon coutil rayé, je ne sais rien de lui.
Les signalements donnés par le Médecin correspondent bien au signalement des jeunes qui étaient avec nous.
Ces signalements portés au P.V. N° 456 de vos brigades sont exacts.

Lecture faite, persiste et signe.

Au moment de clore notre procès-verbal, nous avons appris par la Mairie de COURCHAMP, qu'une famille s'est présentée à la Mairie de la localité et a dit reconnaître l'un des inconnus de la fusillade du 15 Août 1944, dans un des signalements qu'elle avait eus. Néanmoins, la secrétaire de mairie n'a pu nous fournir l'identité ni l'adresse de cette famille. D'après les dires de la secrétaire, des démarches doivent être faites par la famille, en vue du transfert du fusillé dans une autre localité.
Un nouveau procès-verbal sera dressé aussitôt que le nom de la famille sera connu de nous.

Une note est envoyée ce jour au Commandant de la Brigade de CHÂTEAU-THIERRY (Aisne), pour l'identification, si possible, du prénommé Daniel, connu sous le surnom de "LA PANNE" et demeurant dans cette localité, sans autre indication d'adresse. Ce jeune homme pourrait peut-être identifier l'un des fusillés, qui habitait également à CHÂTEAU-THIERRY.
Une note est envoyée au Commandant de la Brigade d'AVALLON (Yonne), pour identification de DESCHAMPS Roger, demeurant 3 Rue des BAUCHES, à AVALLON, et qui était rédacteur à le Sous-Préfecture de cette ville.

Trois expéditions destinées : la première, à Monsieur le Procureur de la République, à PROVINS; la deuxième à Monsieur le PRÉFET de SEINE-et-MARNE; la troisième aux Archives.

Signé : A.RINGOT             Signé : LÉON

Pour copie conforme, Le Chef du Service :
Cachet de la Brigade de Provins et signature.



La présente page est une retranscription sincère et rigoureuse d'une copie du document original,
obtenue en Juillet 2009 auprès du :

Service Historique de la Défense
Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains
Rue Neuve Bourg l'Abbé
14037 CAEN Cedex

Retour à la liste des documents du Drame de Baâle

Page créée et mise en ligne le Samedi Premier Février 2014.