Le Drame de Baâle, Commune de Courchamp 77, Mardi 15 Août 1944. Image : La Liberté pleurant ses Martyrs

Déposition de LE NABAT Émile et procès verbal



Légion de Gendarmerie
de Paris Est

---------
Compagnie de Seine et Marne
---------
Section de Provins
---------
Brigades de Provins
---------
N°776 des Brigades
du 10 Décembre 1944
---------
PROCÈS VERBAL
de renseignements
sur les états-civils
des fusillés de COURCHAMP

(Audition LE NABAT, demeurant à
CHATEAU-THIERRY (Aisne)
---------
1° Expédition.

GENDARMERIE NATIONALE

---------
Cejourd'hui, dix décembre mil neuf cent quarante quatre, à quinze heures,

Nous, soussigné : LÉON Jean, Gendarme à la Résidence de Provins, Département de Seine-et-Marne, revêtu de notre uniforme et conformément aux ordres de nos chefs, pour faire suite aux procès-verbaux N° 456 et 681 de nos brigades, relatifs à la fusillade par les Allemands, de 5 inconnus, à COURCHAMP, le 15 Août 1944, rapportons ce qui suit :
Au bureau de notre caserne s'est présenté, le 22 Novembre 1944, à 15 heures, Monsieur LE NABAT Émile, âgé de 20 ans, F.F.I., demeurant à CHÂTEAU-THIERRY (Aisne), né le 7 Août 1924 à VIELS-MAISONS (Aisne), qui nous a déclaré :

" " Je faisais partie du Groupe de Résistance stationné à COURCHAMP, au hameau de BAÂLE. Faisaient partie de mon groupe les nommés : BERTHELOT, VINCENT, BRETTE, VAILLANT et DESCHAMPS. Notre chef de groupe était BRETTE. Le 16 Août 1944, je venais de PARIS pour rejoindre le groupe, à COURCHAMP, quand j'ai appris que plusieurs de mes camarades avaient été attaqués par les Allemands et quelques uns d'entre eux avaient été pris et fusillés. Je suis retourné immédiatement à PARIS rendre compte à mes chefs de ce qui s'était passé. Ceux-ci, entre autre Monsieur PLACEMANN Marceau, demeurant à RUPÉREUX, m'ont ordonné de revenir à COURCHAMP, identifier mes malheureux camarades.
Le 18 Août, de retour à COURCHAMP, je suis allé voir les corps de mes camarades qui étaient placés dans une remise attenante à la mairie. Ils n'étaient pas encore en bière. J'ai reconnu les nommés :
BERTHELOT Albert, demeurant à CHAMPS-SUR-MARNE (S&M), vêtu d'un maillot de corps bleu,
VINCENT Fernand, demeurant à CHÂTEAU-THIERRY (Aisne), 17 Grande Rue, portant au cou une chaînette,
BRETTE Albert, demeurant à MONTREUIL-sous-BOIS (Seine), Impasse Volder, cheveux roux,
VAILLANT Fernand, demeurant à CHÂTEAU-THIERRY (Aisne), 66 Village Saint Martin, que j'ai reconnu de figure.
• Quant au cinquième, DESCHAMPS Roger, demeurant à AVALLON, je ne le connaissais pas du tout.
Dans le courant du mois de Septembre, je me suis rendu au cimetière de Courchamp, afin de voir la tombe. J'ai constaté que le cercueil N°4 avait été exhumé et emporté par Monsieur BERTHELOT (père), demeurant à CHAMPS-sur-MARNE. Je me suis alors rendu à la mairie pour voir le registre d'ÉTAT CIVIL et ai constaté que cet homme s'était trompé, car au lieu d'enlever son fils, il a emporté le corps de VAILLANT, demeurant à CHÂTEAU-THIERRY. Je vous ferai parvenir les états-civils de BERTHELOT, VINCENT, BRETTE et VAILLANT.
Les parents de ces jeunes gens sont tous prévenus et c'est moi-même qui fait le nécessaire pour obtenir les autorisations des les faire exhumer et les conduire au cimetière de leur pays. J'ajoute que, seule la Famille DESCHAMPS, n'a pas été prévenue par mes soins et je ne puis me charger de la faire exhumer, ne connaissant pas ses parents. " "

Lecture faite, persiste et signe.

Mentionnons qu'au moment de clore le présent, il ne nous est parvenu que trois états-civils sur cinq.
Le numéro d'ordre des états-civils joints est le même que le numéro d'ordre des cercueils placés dans la fosse communale au cimetière de COURCHAMP.

Trois expéditions destinées : la première à Monsieur le Procureur de la République, à PROVINS; la deuxième à Monsieur le PRÉFET de SEINE-et-MARNE à MELUN; la troisième aux Archives.

Signé : illisible.

É T A T S - C I V I L S

1°) BERTHELOT Albert, Ernest, demeurant à CHAMPS-sur-MARNE (Seine-et-Marne).

2°) VINCENT Fernand, Guy, âgé de 18 ans, manoeuvre, demeurant 17 Grande Rue à CHÂTEAU-THIERRY (Aisne), né le 5 Août 1926 à SOMMEPY (Marne), de Augustin et de GRANDPIERRE Éva, célibataire.

3°) BRETTE Albert, Jean, Antoine, demeurant Impasse Volder à MONTREUIL-sous-BOIS (Seine).

4°) VAILLANT Fernand, Louis, âgé de 18 ans, demeurant Village Saint-Martin à CHÂTEAU-THIERRY (Aisne), né le 30 Septembre 1926 à MARIGNY-en-ORXOIS (Aisne), de feu Louis et de CAPPE Victorine, célibataire.

5°) DESCHAMPS Roger, Guy, âgé de 19 ans, demeurant à AVALLON (Yonne), né le 26 Avril 1925 à AVALLON (Yonne), de Joseph et de MARTIN Jeanne.

Les états-civils complets de VAILLANT et VINCENT, nous ont été fournis par la brigade de CHÂTEAU-THIERRY.

Signé : illisible.

Vu et transmis par le Commandant des Brigades à Monsieur le Procureur de la République à Provins.
Le 10 Décembre 1944 (signature illisible)
Pour copie conforme, Le Chef du Service : Cachet de la Brigade de Provins et signature.



La présente page est une retranscription sincère et rigoureuse d'une copie du document original,
obtenue en Juillet 2009 auprès du :

Service Historique de la Défense
Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains
Rue Neuve Bourg l'Abbé
14037 CAEN Cedex

Retour à la liste des documents du Drame de Baâle

Page créée et mise en ligne le Samedi Premier Février 2014.